AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lullaby

Aller en bas 
AuteurMessage
Lullaby
Admin
avatar

Messages : 125
Fiche : Lullaby's Story
Sucres Candy : 251

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Les Berceuses
Connaissances:

MessageSujet: Lullaby   Mar 8 Sep - 2:05


Surnom : Lullaby
Sexe : masculin
Défaut : les berceuses.
Spoiler:
 
Age : Il paraît avoir seize ans, mais en a au moins cent.
Orientation sexuelle : Berceuse-ophile ! Et plus exactement bi, mais l’amour l’intéresse assez peu, voir pas du tout. Ou plutôt plus du tout.




Lullaby est un personnage plutôt original, son teint de porcelaine le fait vraiment ressembler à une poupée, ses habits assez anciens à un petit comte, son maquillage à un pierrot. A part ces détails, il ressemble à un garçon tout à fait normal. Niveau taille, il mesure 1m67, et pèse 59kilos. Il n’est pas vraiment musclé, mais pas non plus frêle, il ne s’envolera pas au premier coup de vent, même s’il en donne l’impression.
Il a l’habitude de se balader avec un sceptre orné d’une tête de mort en métal et qui va à merveille avec sa tenue. A ses doigts il porte un anneau sertis d’un rubis. Véritable ou pacotille ? Cela n’a aucune importance dans un monde comme Carnival.

Son allure est plutôt souple, quand il marche il se déplace à petit pas mais avec une telle légèreté que ses pieds touchent à peine le sol, et donne l’impression qu’il flotte. Parfois il se déplace en rythme avec la berceuse qu’il fredonne, toujours de façon très fluide comme s’il était aussi léger qu’un nuage.

Sa voix est douce, fluette, comme quelqu’un qui n’a pas mué, elle lui est très pratique pour chanter. Lullaby élève très rarement le ton, même quand il s’énerve. Il parle avec une tonalité calme et posée et quand il est en colère, il s’exprime juste plus rapidement. Il n’aime pas hurler, cela pourrait abimer sa jolie voix et serait inutile, mais quand il est irrité ses gestes deviennent plus lourd et se font menaçants.

Pour résumer c’est un garçon plutôt mignon, mêlant la douceur et l’originalité, mais qui peut se révéler dangereux quand on l’énerve.



Lullaby vit au travers des berceuses qu’il fredonne, il adore tellement ça qu’il ne faut pas être surpris de l’entendre s’exprimer en chantonnant. Aussi quand il est dans son délire, évitez de l’interrompre car il peut devenir terrible et n’hésitera pas à vous tuer. Ce ne sera pas la première fois qu’il met un terme à la vie d’un enfant juste pour une de ces raisons qui peuvent paraître futile au premier abord mais ne le sont pas pour lui.

Si on exclu cela, Lullaby est un personnage plutôt calme et sympathique, il peut même se montrer généreux –c'est-à-dire qu’il vous apprendra avec plaisir une de ses sympathiques berceuses. Il n’aime pas les conflits donc quand il verra une bagarre ou une dispute, il préférera faire demi-tour plutôt que de s’y mêler. Il ne cherche pas les ennuies, le seul mal qu’il peut faire est dut à son défaut.

Il n’est pas spécialement trouillard, mais pas non plus courageux, il aime juste aller tranquillement, comme il en a envie. La seule personne qui peut avoir une influence sur lui est Le Clown, il l’écoutera et obéira immédiatement, car il lui porte énormément d’admiration. D’ailleurs dès que son créateur est dans le coin, il n’hésite pas à aller vers lui et le coller comme une sangsue, lui proposant mille services. Il est sans doute une des Dolls les plus fidèles.

Au niveau du caractère il est plutôt coulant, aussi flottant que sa démarche, comme insaisissable. Pas vraiment lunatique, mais disons qu’il peut être têtu à un moment, puis plus du tout à un autre. Il change d’avis souvent, il peut se contredire lui-même, mais ne semble pas vraiment y faire attention. Il est également plutôt tête en l’air, il lui arrive souvent d’oublier quelques trucs, mais ça lui est un peu égal.

Même si c’est une Doll il aime manger, surtout les choses sucrées et les fruits, notamment les fraises. Il peut se montrer plutôt gourmand mais pas excessif. Et puis il déteste le pop corn.
Bref, en résumé Lullaby est quelqu’un qui vit un peu sur une autre planète, la tête dans la lune, plutôt accroché à ses berceuses qu’à ce qui se passe autour de lui.


Pseudo : Marimari
Age : incertain
Que pensez-vous du forum? : c’est moi qui l’ai crée :D
Une idée à donner? : inscrivez-vous =)
Votre disponibilité sur le forum : le plus possible, donc 5/7 quand j'aurai repris les cours


Dernière édition par Lullaby le Dim 27 Déc - 18:38, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnival.forumactif.com
Lullaby
Admin
avatar

Messages : 125
Fiche : Lullaby's Story
Sucres Candy : 251

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Les Berceuses
Connaissances:

MessageSujet: Re: Lullaby   Mar 8 Sep - 2:09



Une note de musique résonnait dans la pièce, une seule note, et Le Clown s’amusait à chanter sur le même ton. Il venait d’avoir une idée et cela l’amusait. Pourquoi ne pas créer une Doll sur une note de musique. Le La tiens. Le La qu’on retrouve souvent dans les « lalalala ». Créateur, il mit au monde donc au monde une poupée.
Lullaby.
Cette Doll fut une des premières du Clown, en tout cas une de ces plus grandes réussites du moment.
Lullaby était une Doll vraiment gentil, toujours souriant, il semblait constamment entrain de chanter et de rire, et l’éclat de sa voix quand il rigolait était un des plus beaux. Comme un La. Il aimait les autres poupées, il aimait le parc d’attraction, il courrait sans arrêt partout semant la joie dans ce lieu cauchemardesque. Quand les enfants sont arrivés, il en était le premier ravis, enfin des gens pour peupler ce lieu, pour jouer avec lui et les autres Dolls dans ces magnifiques manèges. Il était tellement heureux qu’il leur demanda une berceuse, pour fêter cela. Mais cela ne se passa pas comme prévu.

« - Hey, vous le trouvez pas bizarre ce type ?
- Ouais une berceuse comme pour les bébés, quel minable ahaha, venez on va plutôt faire un tour sur la grande roue.
- Allons-y, salut abruti ! »


Ils s’éloignèrent en se marrant et reniflant, méprisant. Lullaby se fichait bien qu’on se moque de lui, c’était déjà arrivé, pour d’autres raisons, et cela ne lui avait strictement rien fait. Habituellement il repartait d’aussi bonne humeur vers un autre lieu, mais là, ces enfants avaient refusé de lui chanter une berceuse, pire encore ils avaient ridiculisé ce qu’il adorait le plus. Une colère sourde le gagna, il se sentit plus lourd, plus méchant, il avait envie de mettre un terme à la vie de ces sales gamins. Pendant un temps il perdit ses moyens, se laissant transporter par cette soudaine haine, son désir de tuer.
Quand il revint tout à fait à lui, il était entouré par trois enfants morts, baignant dans leur sang, le crâne fracassé. Il les regarda un instant, puis plus calme s’éloigna doucement en chantonnant une de ces berceuses.

Il revint vers son créateur, alors que son sceptre et ses habits étaient encore pleins de sang.

« - Qu’as-tu fais Lullaby ?
- Je voulais voir si leur corps faisait de la musique ».


Le Clown satisfait de sa Doll le félicita, et Lullaby fut heureux de plaire à celui à qui il devait tout.

Cependant après cela, il changea, il n’était plus le garçon qui souriait tout le temps, et on ne l’entendait plus rire. Il est devenu plus renfermé, plus morne. Toujours sympathique certes, mais il aimait moins ce qui se trouvait autour de lui. Il ne courrait plus partout pour tout voir, il préférait rester la tête dans les nuages à chantonner. Il était aussi plus calme, et les enfants apprirent doucement à le craindre malgré ses airs gentils. Ne jamais lui refuser une berceuse, et ne surtout pas l’interrompre quand il était partit dans sa chanson.

Le seul à qui Lullaby continua de rester fidèle fut Le Clown, il était l'unique personne à lui sourire quand il fredonnait et c’était bien tout ce qui comptait. Vouant une admiration sans borne pour son créateur, il devint pour lui une de ces plus fidèles Dolls.

Les années s’écoulèrent ainsi, parfois Lullaby tuait des enfants, de ceux qui ne le connaissaient pas encore, ou de ceux à qui s'était égal de mourir puisqu'ils savaient qu'ils rescusiteraient.

Il paraissait que les Dolls pouvaient tomber amoureuses des enfants, Lullaby en avait connu certaines, mais n’y avait pas prêté attention. D’ailleurs il ne faisait pas attention à grand-chose, vivait dans son petit monde, son petit nuage pleins de berceuses, jusqu’à ce qu’un jour une mélodie retentisse à ses oreilles.
Pour sûr c’était la plus jolie berceuse qu’il n’avait jamais entendu, et également la plus jolie voix. Il regarda celle qui chantait, une petite blonde toute bouclée, avec des yeux verts magnifiques, il en tomba immédiatement sous le charme, sans savoir si c’était la chanson qui le ravissait ou la beauté. Sans doute un peu des deux.

Elle s’appelait Ilona, avait à peine douze ans mais au vue de sa maturité en paraissait toujours plus. Dès qu’elle ouvrait la bouche c’était soit pour dire une chose tellement intéressante que le monde autour d’elle se taisait pour l’écouter, soit pour chanter ce qui avait exactement le même effet, mais en plus ravissait le cœur, surtout celui de Lullaby. Il lui semblait avoir été crée pour l’écouter, ou l’inverse, qu’elle existait pour lui. En tout cas ils étaient si bien assortit qu’ils devinrent assez vite inséparables.

Ilona adorait la manière dont Lullaby se mouvait, cette façon qu’il avait d’être toujours un peu ailleurs, dans ses berceuses, pour elle il était une Doll inoffensif, et ce que pensaient les autres enfants lui était égal. Pour la poupée, elle devint celle qui lui fit retrouver son sourire, et plus encore son rire. Le plus beau qu’on n’eut jamais entendu, en tout cas c’est ce qu’elle aimait répéter.

« - Quand tu ris, j’ai l’impression d’entendre ma mère jouer du piano. »

Du coup il riait le plus souvent possible. Il comprenait maintenant comment une Doll pouvait aimer un enfant, et il aurait voulu que leur relation dure, dure encore, toute la vie, toute l’éternité.

Mais Carnival est loin d’être un lieu où l’on peut être heureux, qu’on soit un enfant ou une Doll.

Ilona n’avait que douze ans, et ça ne faisait même pas trois mois qu’elle était à Carnival. Elle était comme les autres, elle aurait bien voulu rentrer chez elle, mais tant qu’elle pouvait rester avec Lullaby sa peine était moins grande.
Seulement entre une proposition pour rentrer chez elle et une Doll qui ne pouvait pas lui rendre sa vie, le choix était vite fait.
Quand Le Clown vint à elle pour lui proposer un marché, elle ne put dire non.

« - Quitte Lullaby et je te rends ta liberté, mademoiselle
- Est-ce que vous le ferez vraiment ?
- C’est à toi de décider si tu veux me croire ou non. »


Avait-elle vraiment le choix ? Elle se souvint de sa mère, de son père, de sa vie, elle voulait retrouver sa chambre, ses amis, le calme de ses jours, quitter la peur de ce monde de cauchemars. Alors tant pis, elle prendrait le risque, elle laissa tomber Lullaby. La Doll essaya de rechercher sa compagnie, mais plus il venait à elle, et plus elle s’éloignait. Elle trouvait toujours un moyen de le fuir et de l’éviter, elle ne l’approchait plus du tout. Alors Le Clown tint sa promesse. Il la fit venir, et lui ouvrit une porte vers l’autre monde, vers sa chambre, elle pouvait rentrer chez elle.
Prise de joie, elle couru retrouver son univers.
Mais ce jour là Lullaby l’avait suivit.

« - Chante moi une berceuse
- Pousse toi Lullaby, je veux rentrer chez moi
- Mais je veux que tu me chantes quelque chose
- Va-t-en je ne chanterai rien ».


Elle ne chanterait pas, non elle ne chanterait pas, et bien puisque c’était ainsi, elle ne chanterait plus jamais. Lullaby mit fin à ses jours alors qu’elle était si proche de rentrer chez elle, et son corps fut ramener dans l’autre monde. Aucune chance de résurrection pour elle. Mais Le Clown avait tenu sa promesse.

« - Tu vois Lullaby, ce sont tous des traitres
- Elle ne voulait pas chanter
- Non elle ne voulait pas ».


Il lui sourit, et Lullaby su que le seul qui ne le trahirait pas était son créateur, il n’eut donc plus jamais de sentiments pour qui que ce soit, enfants ou Dolls. Il n’y avait que Le Clown qui comptait à ses yeux.

Après cela, Lullaby se renfrogna encore plus, il commença à se maquiller dessinant une larme sur sa joue : marque d’une tristesse qui ne veut pas s’effacer. Et puis cela allait bien avec ses habits qui dataient d’une ancienne époque, preuve qu’il avait été crée il y a longtemps.
Aujourd’hui bien que sympathique il ne cherche plus l’amitié ni l’amour, il vit pour lui-même, évitant le plus possible les conflits, s’ouvrant très peu : surtout avec les enfants, et préférant vivre au travers de ses berceuses. Parce que celle-ci au moins ne lui ferait aucun mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnival.forumactif.com
 
Lullaby
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LULLABY :b muaaaaaaaaaah !
» Lullaby Reynolds ~ Makie Sasaki.
» Lullaby et ses liens. [UC]
» Lullaby - Petite pluie d'Avril
» Captain America ♦ Le soldat americain est là UC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carnival :: {Bienvenue} :: Présentations :: Fiches Validées-
Sauter vers: