AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une berceuse pour un berceusophile [terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lullaby
Admin
avatar

Messages : 125
Fiche : Lullaby's Story
Sucres Candy : 251

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Les Berceuses
Connaissances:

MessageSujet: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   Mer 30 Déc - 22:02

« Il était une fois
Lalalala
Une histoire comme ça
Lalalala
D’un enfant loup
Lalalala
Qui mangeait de tout
Lalalala
Les arbres et les maisons
Lalalala
Les bébés et les saisons
Lalalala
Un jour son ventre explosa
Lalalala
Et le monde exista
Lalalala… »


Lullaby, tout en fredonnant sa berceuse, marchait dans Carnival. Se trouvant à Pink World, il chantait d’un ton aigue et enfantin. Ses bras bougeaient calmement, au même rythme que ses jambes, comme s’il allait s’envoler d’une seconde à l’autre.
Certains enfants le regardaient passer, se demandant sans doute si cet être presque flottant n’était pas un fantôme du parc d’attraction.
Non, il n’était qu’une Doll, comme tant d’autres qui peuplaient le parc, seulement il avait plus de légèreté que d’autres, se mouvant comme une note de musique.

Connaissant le parc par cœur, il n’avait pas vraiment d’endroit où aller, mais Le Clown n’était pas disponible, sans doute était-il allé chercher d’autres enfants, ou construisait-il une Doll, en tout cas il était resté introuvable, et la poupée avait dût trouver une autre occupation.
C’est pour cela que Lullaby avait choisit de faire ce qu’il préférait : chantonner une berceuse. Sans se préoccuper des gens autour de lui, de toute manière il n’avait aucune affinité avec les autres, il préférait rester seul dans son coin, au moins on ne le trahirait plus.
Seul Le Clown, il le savait, ne lui ferait jamais de mal, il pouvait avoir confiance en son créateur. Mais en personne d’autre.

Pour l’instant il préférait s’amuser à fredonner plutôt que d’aller demander à un enfant une berceuse. Pourtant ce n’était pas une mauvaise idée, mais il aimait bien celle qu’il venait d’inventer et préférait la chantonner en boucle.


« Il était une fois
Lalalala… »


Il s’arrêta, aussi bien au milieu de ses fredonnements que de sa marche. Il se trouvait devant la Maison Des Poupées. Une bonne idée tiens, cette attraction était très amusante, des poupées chantaient une chanson que Lullaby appréciait bien, et cela faisait quelques temps qu’il n’y était plus allé.

Il s’introduisit donc dans le manège, montant dans une des roulottes disponibles. Il profita du manège tout le long du trajet, chantonnant en cœur avec les poupées. Certaines qui étaient entrain de massacrer quelques enfants lui firent un signe de la main, qu’il leur rendit.
Une fois son tour terminé, il en refit un autre.
Puis un autre.
Et encore un autre.

Il se mit à tourner en boucle dans le manège, prit par la chanson. De toute façon il n’avait rien de plus intéressant à faire. Parfois quelqu’un montait dans sa roulotte, mais Lullaby l’ignorait et continuait de chanter en boucle la mélodie des poupées.

A un moment une Dolls monta à côté de lui et commença à lui parler à toute vitesse, mais Lullaby ne lui répondit rien, de toute façon il ne l’écoutait pas du tout. Il continuait à fredonner tranquillement, bougeant même par moment les pieds au rythme de la chanson. Finalement l’autre descendit et monta dans une roulotte avec des enfants plus réceptifs à ses piailleries – ou peut-être pas, puisqu’au final elle les massacra. Cela n’avait aucune importance pour Lullaby.

Un tour, un nouveau tour, encore et encore… Jusqu’à ce qu’un nouvel enfant monte dans la roulotte en sa compagnie…

_________________
Bleeeeeh


Dernière édition par Lullaby le Lun 11 Jan - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnival.forumactif.com
Elliot Fenrir

avatar

Messages : 31
Fiche : Mon histoire
Sucres Candy : 59

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Un Panda en peluche
Connaissances:

MessageSujet: Re: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   Ven 1 Jan - 14:18

- Maître que fait-on maintenant ?
- Je t’ai déjà dis de ne pas m’appeler maître, Heimdall.


Le dialogue se passait entre un garçon qui paraissait avoir à peine 11 ans et un panda en peluche qui marchait à côté de lui.

- Je suis plein de sang maître, il va falloir me nettoyer un peu.
- Ne m’appelle pas maître, Heimdall.


Mais effectivement, le panda avait du sang qui coulait sur ses bras de mousse. Elliot le regarda un instant, et se dirigea vers une fontaine pour nettoyer la peluche. Il avait l’habitude maintenant, chaque fois qu’il faisait saigner un autre enfant, Heimdall se mettait à dégouliner. Pas facile d’être à la fois un gros nounours et une épée.

Quand Elliot eut lavé le panda, il repartit. Avoir torturé un enfant aujourd’hui lui suffisait et il se sentait moins souffrant, moins violent également. Il pourrait peut-être songer à « s’amuser » autrement.


- Et si on faisait une attraction maître, j’ai tellement envie qu’on fasse une attraction.
- Si tu cesses de m’appeler maître.
- D’accord maître Elliot, allons faire une attraction alors.


Elliot se dit que de toute façon, ils n’avaient pas mieux à faire, surtout coincé dans un parc d’attraction. Comme tous les deux n’étaient pas loin de Pink World, le garçon décida d’y aller. De toutes les parties du parc, celle-ci était sans doute celle qu’il aimait le moins, trop rose, trop belle, trop mièvre à son goût. Son monde à lui était plein de désespoir et de tristesse. Seulement maintenant il y était, et cela aurait été stupide de faire demi-tour.

Comme Elliot était indécis, c’est Heimdall qui fit son choix.


- Si on allait à la maison des Poupées, maître Elliot.

L’enfant haussa les épaules et se dirigea vers l’endroit qu’indiquait son panda, suivit de près joyeusement par la peluche, qui semblait avoir plus hâte que son « maître » d’aller faire l’attraction.
Elliot monta dans la roulotte qui arrivait avec son panda. Pendant un instant il ignora celui qui s’y trouvait aussi, mais au bout d’un moment, alors que l’autre ne cessait de fredonner en rythme avec les autres poupées, le garçon finit par l’observer.

Dans Carnival il était parfois difficile de savoir qui était un enfant et qui était une Doll, les poupées pouvant ressembler parfois à un enfant comme les autres, pourtant Elliot devina immédiatement que celui qui se trouvait en face de lui était une Doll.
Pourquoi ? Facile, il ne se mouvait pas comme un enfant, il semblait flotter comme la musique, se fondre en elle tout en la chantonnant.
Un simple enfant n’aurait sûrement pas pu faire ça. Et puis au bout d’une cinquantaine d’année coincée à Carnival, on finissait par remarquer les bons petits détails qu’il faut.


- Maître, qu’est ce qu’il fait lui ?

Elliot haussa les épaules, il avait l’habitude des bizarreries des Dolls, et ne cherchait plus à les comprendre. Normal en même temps puisqu’à Carnival, la normalité n’existait pas. L’étrangeté semblait même dégouliner sur les enfants eux même.

- Ne m’appelle pas maître.

Heimdall se tut un instant, puis trop curieux il s’approcha de la Doll et tira sur sa manche.

- Qu’est ce que tu fais ?

Elliot n’eut pas le temps d’arrêter son panda, et puis peu importait. Restait à savoir ce qui allait arriver maintenant.
Peut-être rien.
Sans doute pas grand-chose.

Après tout quel pouvoir pouvait avoir une poupée sur un enfant qui se fiche de la mort…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby
Admin
avatar

Messages : 125
Fiche : Lullaby's Story
Sucres Candy : 251

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Les Berceuses
Connaissances:

MessageSujet: Re: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   Ven 1 Jan - 23:05

Etaient montés dans la roulotte un enfant et un panda. Lullaby n’y fit aucunement attention, perdu dans sa chanson infinis, qui tournait, tournait, au rythme de la roulotte qui avançait. Comme c’était agréable, de pouvoir se plonger à ce point dans la musique, dans les berceuses, Le Clown avait été vraiment gentil de le créer de cette façon. Le Clown était celui à qui il devait tout, en plus jamais il ne le trahirait et réciproquement, il en était sûr. Son créateur était son dieu, le seul en qui il croyait, et si aujourd’hui Lullaby pouvait se mouvoir avec la musique, la ressentir jusque dans sa peau c’était grâce à lui.
Egaré dans ses pensés et dans la chanson, il n’entendit pas qu’on parlait de lui, et ne sentit pas immédiatement qu’on tirait sur sa manche.

Mais la voix plus forte du panda le déconnecta et le ramena à la réalité. La peluche lui demandait ce qu’il était entrain de faire, et cela dérangea Lullaby. Il venait de quitter son petit monde de musique réconfortant, il n’était plus du tout dans la chanson, ne la chantait plus, ne bougeait plus en rythme. Il était juste immobile et regardait le panda.

Le couper au milieu de son délire était une très très très mauvaise idée, même quand on était une peluche très grande. Le regard de Lullaby ne semblait plus du tout gentil, il avait envie de réduire en bouilli ce satané animal, le mettre en conserve, le donner en pâture au Clown, bref en faire de la charpie de panda.
Ce qui le retint et le calma était la musique qui continuait autour de lui, toutes les poupées qui chantaient en cœur apaisait doucement son envie de vengeance, et heureusement sinon il ne serait pas resté grand-chose de la peluche.

Il allait détourner le regard et rentrer à nouveau dans son délire, mais ses yeux s’arrêtèrent sur le garçon assit en face de lui. Un enfant aux cheveux violets et aux yeux rouges, qu’il n’avait jamais remarqué, ou en tout cas à qui il n’avait jamais fait attention. Une idée était entrain d’émerger en lui tout doucement, une envie encore plus chouette que de chanter en même temps que les poupées. Après tout puisque le panda l’avait coupé et que l’autre était là, il pourrait s’en servir un peu. Les enfants étaient là pour ça non ? Pour amuser les Dolls, et Le Clown. Et si Lullaby s’amusait alors sans doute que son créateur en serait très content et s’amuserait lui aussi, même s’il n’était pas près de lui.

Alors plutôt que fredonner, il utilisa sa voix toute claire et fluette pour s’adresser à l’enfant.


« Chante-moi une berceuse. »

Vous connaissez le petit prince qui voulait qu’on lui dessine un mouton ? Et bien voilà l’histoire d’un Lullaby qui voulait sa berceuse. Sa nouvelle berceuse devrais-je dire, puisque la chanson des poupées autour de lui résonnait encore.
Cependant maintenant elle l’amusait moins, il en voulait une autre, et il désirait que ça soit cet enfant qui lui chante. Il le voulait maintenant, il était impatient de l’écouter.


« Allez allez, chante moi une berceuse. »

Sa voix résonnait doucement dans la roulotte, comme une note de musique, alors même qu’il parlait on avait parfois l’impression qu’il continuait de chanter.
Son regard ne quittait plus l’enfant, il avait retrouvé un air sympathique et doux, une petite poupée de porcelaine qui attendait qu’on réalise son rêve le plus cher, voilà à quoi il ressemblait. Son corps tout entier, immobilisé, paraissait attendre de redémarrer en même temps que la berceuse que lui chanterait l’enfant.
S’il en chantait une…

_________________
Bleeeeeh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnival.forumactif.com
Elliot Fenrir

avatar

Messages : 31
Fiche : Mon histoire
Sucres Candy : 59

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Un Panda en peluche
Connaissances:

MessageSujet: Re: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   Sam 2 Jan - 22:17

- Chante-moi une berceuse.

*Eh ! Est-ce que j’ai l’air d’un chanteur ?*


Elliot fronça les sourcils. La Doll avait arrêté de chantonner quand le panda l’avait interrompu. Pendant un instant elle avait eut un regard de tueur, puis l’avait perdu et maintenant elle regardait Elliot et lui demandait une berceuse.
Elle réitéra sa demande une deuxième fois en plus, de sa voix qui chantait plus qu’elle ne parlait.
Le garçon ne connaissait pas vraiment de berceuse, peut-être que sa mère lui en avait chanté quand il était petit, mais il ne se souvenait d’aucune d’elle. Il avait vu trop de violence chez la femme qui l’avait mis au monde pour se rappeler de quelque chose d’aussi tendre venant de sa part. Mais ça lui était égal, cela l’avait rendu plus fort, ou plus fou, et de toute façon être comme ça était le meilleur moyen pour survivre dans un monde comme Carnival.
Un enfant doux, gentil, naïf, n’avait aucune chance, et tant pis pour lui.
Et puis même s’il avait connu une berceuse, Elliot n’avait pas envie d’en chanter une, puis surtout pas à cette Doll toute maquillé qui lui faisait plus pensé à une vieille poupée de porcelaine qu’à quelque chose qui était sûrement capable de le tuer.

Le tuer ? Quelle rigolade. Il était déjà mort dix fois, dix fois il avait ressuscité. On ne le tuait pas, on lui faisait juste fermer les yeux quelques minutes et puis c’est tout.
Alors sans prendre de pincette, aucune, Elliot parla :


- On n’a pas été présenté, puis on n’a pas élevé les clowns ensembles.

Voilà qui était réglé. Du moins le croyait-il puisque Heimdall qui avait envie de s’amuser continua la conversation à sa place.

- Moi je m’appelle Heimdall, je suis un panda en peluche, et toi tu t’appelles comment ? Mon maître il s’appelle Elliot.

Puis la peluche se tourna vers le dit « maître » et lui dit :

- Dis maître c’est quoi exactement une berceuse ?

Elliot soupira, il était content d’avoir Heimdall pour objet magique, la peluche était pratique, elle lui servait de compagnon, d’ami, et aussi d’arme pour se défendre ou pour torturer. Il était parfait pour se calmer aussi puisqu’il suffisait de le serrer contre lui pour qu’Elliot ait moins mal. Mais des fois le panda était bien trop bavard, trop excité, trop saoulant quoi, et dans ces moments là il énervait son « maître », qui pourtant continuait a l’affectionner.
Il ne répondit pas à la question du panda, de toute façon il ne savait pas quoi dire, comment expliquer une berceuse hein ?
Heimdall n’était pas satisfait, du coup il revint vers la Doll :


- Dis monsieur, c’est quoi une berceuse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby
Admin
avatar

Messages : 125
Fiche : Lullaby's Story
Sucres Candy : 251

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Les Berceuses
Connaissances:

MessageSujet: Re: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   Lun 4 Jan - 13:11

Lullaby attendait bien sagement sa berceuse. Elle ne vint pas. Quand enfin l’enfant se décida à ouvrir la bouche ce n’était pas pour chanter, juste pour lui dire qu’ils n’avaient pas été présenté et qu’ils n’avaient pas élevé les clowns ensembles.
Autant le dire, Lullaby n’était pas du genre à comprendre le sarcasme, il prit très au sérieux ce que le garçon lui dit. Et s’il lui suffisait de se présenter pour que l’autre chante, il n’y avait aucun problème.
En plus le panda l’aida, puisque si l’enfant n’était pas bavard, la peluche l’était. Lui demandant comment il s’appelait, se présentant comme étant Heimdall et son maître comme étant Elliot.


«Moi c’est Lullaby, enchanté Heimdall et Elliot, alors Elliot tu me chantes une berceuse ?»

Mais avant que l’enfant réponde, c’est encore le panda qui intervint, demandant c’était quoi une berceuse, d’abord à son maître et ensuite à la Doll elle-même. Lullaby qui adorait ce thème s’excita de joie et commença à en parler.

«Normalement c’est une chanson destinée à endormir, surtout les enfants. Mais on peut les chanter quand on veut après tout, pourquoi juste pour s’endormir ? Moi j’aime chanter des berceuses toute la journée, ou qu’on m’en chante. Même quand je mange. Et puis j’aimerais qu’on continue à m’en chanter quand je dors. J’aime les berceuses douces, mais des fois il peut exister des berceuses plus rapides. Lalalala. Si tu veux je peux te chanter pleins de berceuses tu verras et après Elliot m’en chantera une.»

S’emportant sur le sujet, il n’arrivait plus à s’arrêter. Un vrai fanatique de la berceuse, voilà à quoi il ressemblait. Mais en fait c’était exactement ce qu’il était.
C’était d’ailleurs pour ça qu’il était capable de se perdre aussi longtemps dans un manège comme celui de la Maison des Poupées.

Bref, il allait chanter des berceuses pour Heimdall, comme ça le panda comprendrait la magie des mélodies, le bonheur que ça procurait, et peut-être qu’ensuite il pourrait lui en apprendre pour qu’il puisse partager les berceuses au reste du parc.
S’il convertissait petit à petit tout Carnival aux berceuses, alors il deviendrait sûrement la Doll la plus heureuse. Imaginant pleins de poupées et d'enfants se tenant tous par la main et chantant, chantant, sans jamais s'arrêter, Lullaby se sentit bien, seulement ce n'était qu'un rêve.
Très peu de gens en réalité aimait les berceuses, trop peu en chantait ou l'écoutait, et jusqu'à maintenant il n'avait réellement convertit personne.

Bref il prit son inspiration et commença à fredonner, avec en bruit de fond la chanson des autres poupées, et pourtant son air était totalement différent, plus calme, plus doux, plus clair et plus aigue aussi.


« Tu peux dormir le vent nous veille
Le vent qui va qui vient dehors
Son nid bercé l'aiglon sommeille
Ton cheval dort ton canard dort
Dans la maison de ton oreille
Un vieux rouet plein de merveilles
Rêve qu'il file quand il dort
Des laines d'or
Dors... …. »


A nouveau à fond dans ce qu'il chantait, Lullaby sembla flotter au son de ses notes, comme s'il n'était plus assis, et pourtant son fessier touchait encore le siège. Ses pieds se remirent à se balancer en rythme de sa berceuse. Seulement quand il était comme ça il semblait heureux, et pourtant ne l'était plus tant que ça depuis qu'on l'avait trahit.
Tant pis... Au moins il avait Le Clown, puis surtout les berceuses.
Surtout ça.

_________________
Bleeeeeh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnival.forumactif.com
Elliot Fenrir

avatar

Messages : 31
Fiche : Mon histoire
Sucres Candy : 59

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Un Panda en peluche
Connaissances:

MessageSujet: Re: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   Lun 4 Jan - 23:34

- Moi c’est Lullaby, enchanté Heimdall et Elliot, alors Elliot tu me chantes une berceuse ?

Lullaby, un nom parfait pour cette Doll. Preuve que le clown pouvait avoir de l’humour, encore une bonne raison de l’apprécier. Okay pour aimer le clown, mais pas ses créations, faudrait pas exagérer non plus. Surtout pas une poupée chiante qui voulait sa berceuse, alors qu’Elliot avait d’autres choses bien plus intéressantes à faire.
Comme…
Comme…
Comme…
Bon okay, il n’avait rien à faire, mais ce n’était pas pour autant qu’il allait faire quelque chose pour la Doll. Et encore moins lui chanter une berceuse.
Pi voilà que Lullaby s’excitait soudainement, et commençait à parler, parler, parler et encore parler, à cause de la question d’Heimdall. Elle racontait ce qu’était une berceuse, et combien elle aimait ça, et parlait encore, si bien qu’Elliot préféra fermer les écoutilles et arrêter de l’écouter.

Cependant Heimdall, lui, était attentif. Les yeux du panda s’élargissaient au fur à mesure des explications, bientôt on aurait dit que les billes qui formaient ses yeux allaient se détacher, et pourtant rien n’arriva. La particularité des objets magiques, c’était qu’ils s’abimaient vraiment difficilement. La preuve, en environ cinquante ans, Heimdall n’avait eut en tout et pour tout qu’un seul petit accro comme blessure. Et Elliot avait facilement trouvé quelqu’un pour le recoudre. Enfin il n’était pas sûr pour les autres objets, en tout cas le sien était solide et tant mieux, parce qu’il était trop pratique (et aussi peut-être trop attachant) pour que le garçon veuille s’en séparer à cause de l’usure.

Malgré lui, Elliot redevint attentif en entendant la berceuse de Lullaby. La Doll avait une voix superbe, et surtout entrainante, on avait l’impression de se sentir aspiré par ce qu’elle chantait. Les poupées autour avaient beau continuer à chanter, elles n’étaient qu’un bruit de fond qu’on n’entendait presque plus. Pourtant le garçon n’était pas facilement surpris, des Dolls il en avait vu pleins et de toutes sortes, mais là c’était différent. Il avait l’impression d’avoir une boite à musique en face de lui, une voix si claire, si parfaite pouvait-elle vraiment existé ? Il avait du mal à y croire, et pourtant Lullaby était bien là entrain de chanter. Le pire c’est qu’il semblait être à lui-même la berceuse toute entière, son corps suivant le rythme de ce qu’il chantait.

Elliot sans vraiment s’en rendre compte ouvrit la bouche, complètement dubitatif. Heimdall vint s’asseoir à côté de lui pour écouter la Doll, il semblait aussi bouche-bée que son « maître ». Faut dire aussi que l’enfant ne se rappelait que de la violence de ses géniteurs, pas de leur amour, pas de leur tendresse, et surtout pas de leur berceuse (si berceuse il y eut). Et là il avait devant lui la berceuse elle-même réincarnée, vivante, en face de lui.
Une chanson n’est pas censée avoir de physique, et voilà qu’une simple poupée maquillée et habillée comme un comte semblait lui en donner un.

Quand la berceuse s’arrêta, le garçon referma la bouche, essayant de se reprendre, mais il n’y arrivait pas vraiment, il avait l’impression d’avoir été projeté dans un autre monde pendant un instant et revenir à la réalité lui semblait difficile.


*Pourquoi est ce que cette Doll demande une berceuse alors qu’elle les chante si bien, c’est vraiment n’importe quoi*

De toute façon même si Elliot avait voulu en chanter, il n’en connaissait pas et aurait bien été incapable de le faire comme Lullaby.
Heimdall lui ne réfléchissait pas, il était déjà de nouveau près de la Doll.


- Encore, encore monsieur Lullaby, tu chantes trop bien.

Elliot ne chercha pas à l’arrêter, parce qu’au fond de lui il devait espérer entendre une autre berceuse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby
Admin
avatar

Messages : 125
Fiche : Lullaby's Story
Sucres Candy : 251

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Les Berceuses
Connaissances:

MessageSujet: Re: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   Mar 5 Jan - 13:06

La berceuse finit, l’ambiance redevint normal, ou presque. Lullaby voyait bien qu’il avait fait impression, Elliot et Heimdall le regardaient différemment, peut-être que son plan avait marché, maintenant les deux allaient aimer les berceuses et en chanter partout dans le parc.
Enfin ça c’était l’illusion de la Doll.
Lullaby ouvrit la bouche pour redemander une berceuse, mais il fut coupé au court par le panda qui était déjà à nouveau devant lui. Heimdall voulait une autre berceuse. La poupée fut tellement heureuse qu’on lui en demande qu’il n’hésita pas une seule seconde et en chanta une autre.


« Doucement, doucement
Doucement s'en va le jour
Doucement, doucement
À pas de velours …»

Une fois la berceuse finis, il en enchaina directement une autre.

« Une poule blanche
Qui est dans la grange,
Elle a fait un petit coco
Pour l’enfant qui fait dodo,
Dodo, dodo, minette,
Dodo, dodo, Mino… »

Puis une autre. Et encore une autre.
Trois, quatre, cinq, six berceuses plus tard, il se rendait compte que le manège arrivait à sa fin. Soudain il eut peur qu’Elliot et son panda quittent la roulotte et l’abandonnent sans lui chanter la berceuse demandée, il s’arrêta alors.
Son silence ne dura pas longtemps, il se mit debout comme pour arrêter le manège qui continuait quand même de s’approcher de la sortie, puis il attrapa le poignet d’Elliot, il fallait qu’il reste dans le manège, encore un tour, juste le temps qu’il lui chante sa berceuse.

La Doll n’avait pas pensé qu’au pire si le garçon quittait le manège, il aurait pu le suivre et le harceler le long du parc. Mais non Lullaby voulait sa berceuse assis dans cette roulotte là, avec pour bruit de fond la chanson des poupées.

Il retenait donc Elliot par le poignet :


« Reste et chante moi une berceuse, je veux une berceuse, alors tu dois me chanter une berceuse et pas partir ».

Sa main se resserra sur sa prise, toujours plus fort, s’il continuait ainsi il allait briser le poignet de l’enfant, mais ça lui était complètement égal. Si l’autre ne chantait pas sa berceuse, il le tuerait. Il ne se préoccupait pas du tout d’Heimdall.

« Allez vas-y je veux ma berceuse »

Il ne criait pas mais sa voix était plus aigue, plus rapide, cela montrait la colère et aussi le stress qui montait en lui. Peur de ne pas avoir sa berceuse, envie de tuer si jamais il ne l’obtenait pas, voilà dans quel état était la Doll à ce moment là. Ses yeux se rétrécirent en signe de menace.

« Si tu me chantes pas une berceuse je te tue »

Prévenant sa possible futur victime de ses actes prochains s’il n’obéissait pas…

_________________
Bleeeeeh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnival.forumactif.com
Elliot Fenrir

avatar

Messages : 31
Fiche : Mon histoire
Sucres Candy : 59

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Un Panda en peluche
Connaissances:

MessageSujet: Re: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   Mer 6 Jan - 0:02

Elliot se replongea autant dans les autres berceuses de Lullaby que dans la toute première, et Heimdall en fit autant. C’était vraiment trop bizarre, parce que d’habitude le garçon était un être de violence et puis là et bien… Et bien il se sentait plutôt calme, plutôt apaisé.
Il aurait pu fermer les yeux, mais il n’avait pas encore assez confiance, cependant il avait bien envie que le moment dure encore quelques temps, puisque pour une fois ce n’était pas par la violence qu’il oubliait toute sa souffrance.
Mais cela n’allait pas durer. Sans qu’il comprenne vraiment pourquoi après sa dernière berceuse la Doll a commencé à s’énerver. S’agrippant à son poignet, le suppliant de lui chanter une berceuse. Et finalement le menaçant.


- Si tu me chantes pas une berceuse je te tue


Lullaby lui faisait mal, il tenait son poignet et le serrait si fort qu’Elliot avait l’impression qu’il allait le briser.
Le garçon sentit la douleur remonter en lui, ainsi que la haine. La haine des gens, la haine du monde, de l’ancien où s’était toujours la guerre, entre les hommes ou entre ses parents, et de celui-ci où il n’y avait jamais de repos, où les Dolls pouvaient devenir cinglé d’un moment à l’autre sans qu’on sache pourquoi. Et là il ne savait pas pourquoi.


- Je ne connais pas de berceuse et je n’ai pas envie de chanter.


Voilà ce qu’il cracha à la figure de Lullaby, bien décidé à ne pas se laisser faire, il se battrait s’il le faut. Si les Dolls pouvaient les tuer, pourquoi lui ne pourrait-il pas casser les Dolls ? Après tout n’était-il pas équipé d’une épée très pratique ?
Il tendit sa main libre pour attraper le panda en peluche.


- Transforme-toi Heimdall.

Mais plutôt que d’obéir, l’animal en mousse vint se mettre entre son maître et Lullaby, puis soudainement ouvrit la bouche et se mit à chanter.
La voix qui sortait de lui était grinçante, pas belle du tout, le contraire de la poupée. On aurait dit qu’il était un jouet cassé qui ne pouvait qu’émettre des bruits super désagréables aux oreilles. En plus comme il ne connaissait pas véritablement de berceuse, il chantait n’importe quoi, mélangeant des phrases qu’il avait entendu, donnant un medley qui ne ressemblait à rien. Si Elliot avait eut ses mains libres il se serait bouché les oreilles tellement c’était affreux à entendre, et il était persuadé que les gens dans les roulottes proches ne se gênaient pas pour le faire.
En plus Heimdall couvrait complètement les poupées et leur musique, et comme il était heureux, plus il chantait, plus il y donnait de la voix, et moins c’était beau.


- Tais toi Heimdall c’est trop horrible

Le panda en peluche lui désobéi une nouvelle fois, et continua sa « berceuse », dansant n’importe comment sur ses deux pattes.


- Arrête ça maudit panda !


Et pour le faire taire enfin, il appuya très fort sur sa patte. Heimdall était SON objet magique, il devait lui obéir et puis c’est tout. Il le força donc à se transformer en épée et la peluche n’eut pas le choix. Le silence retomba immédiatement, aux plaisirs des oreilles d’Elliot tout d’abord, mais sûrement des autres gens également. La chanson des poupées recommença a envahir l’espace et c’était tout aussi bien comme ça.

L’enfant ainsi muni de son arme, la pointa sous le cou de la Doll :


- Maintenant Lullaby tu me lâches ou je te tranche le cou.

Il ne savait pas trop s’il pourrait vraiment le faire, après tous les poupées étaient censées être indestructibles, ou quelque chose comme ça. Seul le Clown pouvait faire quelque chose contre elles normalement… M’enfin après tout, qui ne tente rien n’a rien non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby
Admin
avatar

Messages : 125
Fiche : Lullaby's Story
Sucres Candy : 251

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Les Berceuses
Connaissances:

MessageSujet: Re: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   Mer 6 Jan - 15:52

Elliot refusait de lui chanter une berceuse, la Doll allait le tuer, tant pis pour lui. Lullaby approcha sa main du coup de l’enfant, prêt à l’étrangler. C’est à peu près à ce moment là que le garçon attrapa son panda en peluche, lui demandant de se transformer. Se transformer en quoi ? N’était-ce pas juste un nounours de rien du tout ? Y avait-il quelque chose de caché là-dessous ? Pourquoi est-ce que les objets que portaient les enfants étaient si bizarres ? Qu’allait-il donc arriver ?
Lullaby eut un moment de doute et sa main ne s’avança pas plus. Alors le panda commença à chanter.

Etait-ce ça ? La peluche se transformait en berceuse ? En tout cas c’était bizarre comme il chantait. Ca ne ressemblait pas à ce que Lullaby avait l’habitude d’entendre, c’était… Original en fait, différent. Mais pas déplaisant. Et puis après tout c’était une berceuse. Heimdall était gentil, il s’était transformé en berceuse, et Elliot aussi était gentil en fait puisque c’était lui qui lui avait demandé.

Soudainement Lullaby comprit, en fait l’enfant ne pouvait pas chanter, peut-être qu’il ne savait pas du tout comment faire ou alors qu’il n’en avait pas la capacité, et du coup c’est pour ça qu’il refusait de le faire. Mais son panda lui pouvait se transformer en berceuse et donc le tour était joué. C’était super, vraiment super.
Tellement même, que la Doll relâcha la pression sur le poignet de l’enfant et regarda avec de grands yeux contents le panda qui chantait.
Il ne remarqua même pas que ça n’avait pas l’air de plaire à Elliot, et puis il s’en moquait en fait, ce qui comptait c’était que ça lui plaise à lui. Aussi il ne comprit pas quand l’enfant demanda au panda d’arrêter, lui voulait que ça dure, il ne voulait surtout pas que ça s’arrête.


« Oh non continue s’il te plait ! »

Mais il n’était pas sûr qu’on l’ait entendu…
Finalement la berceuse s’arrêta au grand damne de Lullaby, et le panda se transforma en épée. Elliot s’en servit pour menacer la Doll qui ne comprenait pas du tout ce qu’il se passait.
Pourquoi est-ce que soudainement l’enfant le menaçait ? Il lui disait même que s’il le lâchait pas il allait lui trancher le cou.


*Pourquoi est ce qu’Heimdall ne chante plus ?*

Est-ce qu’en fait il avait mal compris ? Est-ce qu’en fait le panda ne se transformait pas en berceuse, mais en épée ? Il aimait beaucoup moins. Une épée s’était pour tuer, et la Doll préférait chanter. Il était déçu de découvrir que la peluche n’était en fait qu’une arme de plus pour faire souffrir. Pourtant il chantait si bien et sa berceuse était vraiment chouette.
Du coup, plus calme, Lullaby obéit et lâcha l’enfant. En plus, ils avaient ratés la sortie, ils ne pourraient plus sortir du manège maintenant, ils devaient faire encore un tour, donc tout allait un peu mieux.

La Doll se rassit à sa place, l’épée toujours pointé sur elle.


« S’il te plaît, est-ce qu’Heimdall peut encore chanter ? Il chante si bien. Et il n’est pas beau en épée. Je ne veux pas que tu me tranches le coup, sinon le Clown va devoir me réparer et il ne sera pas content. Il pourrait casser ton objet pour se venger. »

Il espérait qu’avec ces menaces, Elliot laisserait son panda chanter encore, et qu’il ne l’attaquerait pas.

_________________
Bleeeeeh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnival.forumactif.com
Elliot Fenrir

avatar

Messages : 31
Fiche : Mon histoire
Sucres Candy : 59

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Un Panda en peluche
Connaissances:

MessageSujet: Re: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   Jeu 7 Jan - 21:35

Lullaby était bizarre. Enfin tout Carnival était étrange, mais cette Doll là en particulier. Elle avait le don de déstabiliser Elliot. Il était entrain de la menacer avec son épée, il pensait que l’autre se défendrait, qu’elle ferait quelque chose, n’importe quoi, pour lui arracher son arme. Mais rien du tout. La poupée alla se rasseoir en face de lui, sans même attaquer.

Surpris le garçon ne bougea pas d’un millimètre, l’épée toujours pointée devant lui alors que la menace était passée.


- S’il te plaît, est-ce qu’Heimdall peut encore chanter ? Il chante si bien.


*Hein ? En quoi est ce qu’Heimdall chante bien ?*


C’est vrai quoi, c’était plutôt une catastrophe ambulante, comment Lullaby avait-il put trouver ça bien ? Comment pouvait-il aimer un truc pareil alors que lui était proche de la perfection quand il chantait une berceuse ?

- Et il n’est pas beau en épée.

Elliot, malgré lui, loucha sur son arme, il n’avait jamais pensé qu’Heimdall était beau ou moche comme ça, pour lui il était juste pratique. Il ressemblait à une épée banale, mais il était plutôt efficace alors sa beauté n’avait aucune importance. Et pourtant maintenant que Lullaby en parlait, le garçon se demandait si effectivement il n’aurait pas pu avoir mieux.

*Mais où c’est que je vais moi ? On s’en fout de la beauté de l’épée*

- Je ne veux pas que tu me tranches le coup, sinon le Clown va devoir me réparer et il ne sera pas content. Il pourrait casser ton objet pour se venger.

Est-ce que ça voulait dire qu’on pouvait casser une Doll ? Ou est ce que c’était du bluff ? Franchement est-ce que le Clown ferait vraiment quelque chose si on abimait une de ses créations, ou alors est-ce qu’il se contenterait de la réparer ?
Peut-être que ça dépendait des poupées, peut-être que ça dépendait de son humeur. En fait qui pouvait se venter de réellement connaître le Clown ? Qui pouvait dire qui il était vraiment ?


*Sûrement personne, même pas ce Lullaby*

Maintenant la question qui se posait c’était que devait faire Elliot ? Attaquer quand même alors que la Doll redevenait pacifiste ? Ou alors laisser Heimdall reprendre sa forme de panda en peluche et le laisser chanter ?
Choix difficile, dans le premier des cas il prenait des risques de se faire tuer (et même lorsqu’on ressuscite, mourir reste douloureux), dans le deuxième il allait devoir supporter la voix crissante et horrible de son panda qui chante.

Il regarda un instant Lullaby, son regard à nouveau enfantin et innocent, cette Doll qui attendait juste sa berceuse avec envie, comme un bébé qui voudrait son biberon de lait.


*Pff, bon allez*

Elliot laissa Heimdall se retransformer en peluche.


- Heimdall chante lui un truc.
- C’est vrai je peux maître ?
- Ne m’appelle pas maître, et oui tu peux
- Merci maître Elliot
- Laisse tomber le maître je te dis
- D’accord maître Elliot

Et Heimdall se mit à chanter. Toujours aussi mal, toujours aussi affreusement, mais tant pis après tout c’était Lullaby qui avait demandé.


*Ca se remboursera ça*.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby
Admin
avatar

Messages : 125
Fiche : Lullaby's Story
Sucres Candy : 251

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Les Berceuses
Connaissances:

MessageSujet: Re: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   Ven 8 Jan - 22:30

Lullaby était très content, Elliot n’avait pas refusé, et Heimdall s’était retransformé en peluche. C’était marrant comment il appelait l’enfant « maître », alors qu’il n’était qu’un gamin après tout. Ce n’était pas comme le Clown, le panda aurait pu l’appeler « maître » lui, il avait de la prestance et c’était un vrai créateur.
Après un dialogue qui parut interminable à la Doll, Heimdall finit par rechanter, enfin.

Lullaby se balança en rythme de la berceuse, mais comme elle était bancale, cela donnait l’impression que la poupée était rouillée, cassée, qu’elle avait un gros problème.
Lui, qui d’habitude ressemblait à une magnifique danseuse étoile, ses mouvements si fluides étaient complètement engourdie, on aurait dit une marionnette désarticulée.


« T’es cassé ? », lui demanda une des Poupées de l’attraction.

Lullaby lui répondit :

« Tais toi j’écoute cette magnifique berceuse, tu vois bien que je fonctionne à merveille ».

L’autre ouvrit grands les yeux, puis ne chercha pas à comprendre, dans Carnival ça servait à rien d’essayer de comprendre. Et elle repartie dans l’attraction chanter sa propre chanson sans poser plus de questions, après tout si cette Doll bizarre fonctionnait étrangement, c’était son problème.

Et Lullaby continua à profiter de la berceuse. Au final il voulu chanter aussi, mais comme il voulait aller dans le même ton qu’Heimdall sa voix fut aussi horrible que le panda, même pire encore, car s’ajoutait à l’intonation désagréable la tonalité aigue de Lullaby. Sans s’en rendre compte les deux cassaient les oreilles de beaucoup de gens autour, mais même s’ils l’avaient remarqué, ils s’en seraient sûrement fichus.
Une fois la berceuse finis, la Doll redevint à peu près normal et applaudit.


« C’était magnifique, bravo, bravo ! »

Puis de bonne humeur il ajouta :

« Pour te remercier Heimdall tu peux me demander quelque chose, ce que tu veux. Toi aussi Elliot. Mais je ne sais pas si je pourrai vous le donner, mais je pourrai demander au Clown. »

Ce n'allait peut-être pas être possible mais Elliot avait été gentil de laisser Heimdall chanter, et le panda adorable de faire une berceuse aussi jolie. Ils méritaient donc une récompense, mais Lullaby, à part les berceuses, il ne savait pas du tout ce qu'il pouvait offrir, c'est pour cela qu'il demandait. Et puis lui il était sûr que le Clown accepterait s'il lui demandait quelque chose. Alors il n'avait plus qu'à attendre la réponse de la peluche et de l'enfant.

_________________
Bleeeeeh


Dernière édition par Lullaby le Jeu 21 Jan - 0:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnival.forumactif.com
Elliot Fenrir

avatar

Messages : 31
Fiche : Mon histoire
Sucres Candy : 59

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Un Panda en peluche
Connaissances:

MessageSujet: Re: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   Sam 9 Jan - 14:10

Si les berceuses de Lullaby étaient une des plus belles choses qu’Elliot avait entendu dans sa vie, maintenant celle d’Heimdall était la pire. Et quand la Doll suivit, il cru que ses tympans allaient éclater.

*Pitié que ça s’arrête*

Une poupée du manège elle-même vint les voir, demandant à son congénéraire s’il était cassé.


*Si elle-même le pense, alors c’est que vraiment cette berceuse est pire que tout, comment ça se fait que Lullaby ne se rende compte de rien ?*

Il eut beau boucher ses oreilles, il entendait toujours les deux entrains de chanter. Lullaby ressemblait maintenant plutôt à un piano complètement désaccordé qu'à une magnifique berceuse.


*J’aurais du le laisser me tuer finalement, je regrette*

Et cela semblait durer une éternité, pourquoi est-ce que les moments désagréables passaient si lentement et que les joyeux passaient trop vite ? Elliot regrettait les premières berceuses de Lullaby, s’il avait su il lui en aurait demandé d’autres. Peut-être que ça aurait marché, la Doll semblait vraiment heureuse de chanter, même là alors que le son qui sortait de sa bouche était plus qu’horrible.
Et finalement… Oui finalement, l’enfer s’arrêta. Enfin. Pendant un instant Elliot eut peur qu’Heimdall reprenne et se remette à en chanter une autre, mais heureusement Lullaby l’applaudit
.

- C’était magnifique, bravo, bravo


*C’était horrible oui, Lullaby tu es vraiment fou*

Et là la poupée fit une demande bizarre. Elle voulait les remercier, leur donner quelque chose en récompense. Pourquoi faire ? C’était vraiment étrange. En plus Lullaby leur disait qu’il pouvait demander au Clown.


*Mais je ne veux rien moi*

C’est vrai, Elliot ne désirait rien. Seulement torturer des enfants et puis c’était tout, et ça il n’avait pas besoin que Lullaby lui donne, puisqu’il pouvait le prendre tout seul.


- Je n’en sais rien, je ne veux rien.

Voilà ce qu’il répondit. Et c’était sincère. Il n’avait rien à demander. Pas parce qu’il avait tout, mais parce qu’il n’avait pas de désir, pas d’envie. Il n’aimait pas sa vie et ne souhaitait pas plus l’aimer. Il n’était pas heureux et il n’avait jamais pensé qu’il pourrait l’être.

Heimdall par contre semblait vouloir demander autre chose, il sauta sur les genoux de Lullaby et le prit dans ses bras :


- Moi je te fais un câlin Lullaby parce que tu chantes très bien et que tu es une très gentille Doll.


Puis le panda retourna vers son maître, content de lui
.

- Maintenant maître Elliot, et si on allait faire un nouveau manège ?


Elliot acquiesça, le manège avait finit son deuxième tour et cette fois-ci la peluche et l’enfant en descendirent. Heimdall salua Lullaby une dernière fois et partie en courant devant.


- Attends-moi Heimdall !

Mais avant de quitter complètement le manège, Elliot se tourna une dernière fois vers Lullaby.


- Tu sais, tu devrais juste chanter des berceuses comme tu en as envie. Un jour tu m’en chanteras d’autres d’accord ? Ca me ferait plaisir.

Puis sans attendre la réponse de la Doll il couru après son panda qui s’éloignait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby
Admin
avatar

Messages : 125
Fiche : Lullaby's Story
Sucres Candy : 251

Toc, toc, toc, qui es-tu?
Défaut ou Objet?: Les Berceuses
Connaissances:

MessageSujet: Re: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   Lun 11 Jan - 21:39

Lullaby attendait patiemment qu’on lui demande quelque chose. Mais Elliot lui répondit qu’il ne voulait rien. N’était-ce pas bizarre ? N’avait-il aucun désir ? La Doll aurait immédiatement demandé une berceuse par exemple, mais lui ? Pourquoi ne voulait-il rien ?

« Pourtant tu peux demander n’importe quoi ».

Ce n’est pas Elliot qui lui répondit, mais Heimdall. En effet le panda fit un geste étrange, il sauta sur les genoux de la poupée et le serra fort. Lullaby trouva cela très bizarre qu’une peluche fasse ça, normalement n’était-ce pas censé être un objet pour les enfants ? Pourquoi s’attacher à la Doll ?
Le panda s’expliqua, s’il lui faisait un câlin c’est parce que selon lui la poupée chantait très bien et qu’elle était très gentille.


*Est-ce que je suis gentil?*


Lullaby n’en n’était pas sûr vu qu’il avait tué des enfants. Ce n’était pas être gentil ça, mais il fallait avouer que ces derniers s’étaient soit moqués de sa berceuse, soit n’avait pas voulu en chanter, alors eux aussi avaient été méchant. Mais il était content qu’Heimdall lui dise qu’il était gentil et puis surtout qu’il chantait bien.

« Toi aussi Heimdall tu es gentil, un peu. J’espère que tu continueras de chanter ».

Mais la peluche ne l’écouta pas vraiment, pressé de faire un autre manège et quittant celui-ci qui en était déjà à son deuxième tour pour l’enfant et son panda. Elliot le suivit, mais avant de partir il se retourna vers Lullaby pour lui dire quelque chose qui fit vraiment plaisir à la Doll. Il lui expliqua qu’il devait juste chanter des chansons quand il en avait envie, lui demandant de lui en chanter une autre un de ces jours, parce que ça lui ferait plaisir.

« Bien sûr, quand je te reverrai »

Seulement l'enfant n’avait pas dût entendre car lui aussi était partit, courant derrière son panda. Lullaby ne faisait confiance en personne, juste au Clown, mais si ce garçon lui demandait de lui chanter une autre berceuse une prochaine fois, il n’y avait absolument aucun problème. Il mit le nom d’Elliot quelque part dans sa tête, pour la prochaine fois…

Puis il recommença à faire quelques tours de roulotte dans la Maison des Poupées avant de finalement descendre faire une autre attraction…

_________________
Bleeeeeh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnival.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une berceuse pour un berceusophile [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une berceuse pour un berceusophile [terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Visage pour un Personnage | Terminé
» Début de l'entrainement pour Petit Faucon [terminé]
» (axelle) ✘ Je suis les Guns'n'Roses, trésor, j'ai un appétit pour la destruction. [terminée]
» Alicia Roussel, pour vous servir ~ Terminée ~ Je sais c'est mal {OK}
» Beorn, Roi des Beornides, pour vous servir [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carnival :: {The Park} :: ¤ Pink World ¤ :: La Maison Des Poupées-
Sauter vers: